Menu

COVID 19 Informations et liens utiles

Covid-19, à l'école

Suspicion ou confirmation de cas covid19 ce qu'il faut faire...

Les dernières informations concernant les conduites à tenir au sein de l'Education Nationale 
* que faire si un élève est susceptible d’avoir la COVID-19 ?  
* que faire si un élève est un cas confirmé de COVID-19 ?
* que faire si un agent est susceptible d’avoir la COVID-19 ?
* que faire si un agent est un cas confirmé de COVID-19 ?

Pour résumer  :
Un enfant est malade ( fiévre supérieure à 38° C, toux, diarhée, vomissement...) sur le temps scolaire : l’école le renvoie à son domicile et une consultation du médecin traitant va être demandée, c'est le médecin qui décidera la suite à donner (prescription pour effectuer un test PCR ou non, date du retour à l’école).

L’école doit accepter l’enfant à son retour sur les dires des parents, pas de certificat médical à demander ni de résultat de test .

Si les symptômes chez l'enfant sont très fortement évocateurs de la covid (anosmie en particulier) alors sa fratrie sera isolée avant même les résultats du test. Sinon, la fratie continue à l’école jusqu’aux résultats du test de l'enfant concerné.

En cas de contact à risque : l’enfant est isolé à la maison, il sera proposé de tester à J7 (J1 si le contact est intra-familial), un retour en classe proposé au plus tôt à J7, après résultats du test si celui ci est négatif. Sa fratrie continue d’aller à l’école jusqu’au résultat du test. Aucune communication n’est faite au sein de l’école à ce stade.

En cas de PCR + : Les parents informent l’école. La santé scolaire/l’école effectuent le traçage des contacts au sein de l’école et sur les trajets, et transmet la liste à l’ARS, la CPAM les appelle pour leur indiquer la marche à suivre. L’école informe par mail les contacts à risque identifiés par le traçage, ils sont mis à l’isolement et doivent être testés à J7 du dernier contact avec le cas. L’école informe aussi les parents des enfants de la classe qui ne sont pas contact, qu’ils peuvent continuer à venir à l’école.
L’école ne communique aux familles que pour les cas d’enfants PCR +.
Les fermetures de classe ou d’école sont décidées par l’ARS + Education Nationale, à partir de 3 cas dans des classes différentes, et selon les circonstances.
Attention : Les chefs d’établissement sont soumis à rude épreuve car les questions affluent de partout et qu’ils ont du mal à obtenir des réponses/des conseils au sein de leur administration dans la gestion de ces situations et pour avoir des réponses à leurs multiples questions ...

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le dossier suspicion-ou-confirmation-de-cas-covid-19-ce-qu-il-faut-faire élaboré par l'Education nationale.

 Covid-19, à l'école : suspicion ou confirmation de cas

Accompagner les enfants et les adolescents dont ceux vivant avec une maladie chronique lors de la levée du confinement

1) Accompagner les parents, l’enfant et tout particulièrement l’adolescent sur les modalités de levée du confinement, d’adaptation de leur mode de vie grâce à une démarche de décision partagée entre la famille et le médecin ou l’équipe de soins.

Rassurer sur le faible risque d’une forme symptomatique ou grave dans la plupart des cas chez les enfants même ceux vivant avec une maladie chronique.
Rassurer les parents, les enfants ou les adolescents sur la normalité et la légitimité des réactions de stress immédiates ou plus tardives face à la période de confinement et à celle de levée du confinement. La réversibilité de la situation d’épidémie devrait permettre la mise en œuvre des comportements habituels en particulier le retour à un rapprochement social favorable au développement des enfants et adolescents.
Expliquer l’importance de continuer ou reprendre les soins, les rééducations, de retourner dans les lieux d’accueil des très jeunes enfants, en classe, en prenant les précautions raisonnables adaptées à l’âge de l’enfant et à son acceptabilité.
Rechercher si besoin un compromis entre une juste protection, la préservation du développement affectif et développemental de l’enfant et de l’adolescent, le retour aux activités habituelles.

Prévenir l’infection COVID chez les enfants et adolescents et protéger l’entourage

2) L’apprentissage des gestes barrière et de l’hygiène des mains est essentielle chez tout enfant quel que soit son âge et chez l’adolescent en promouvant une stratégie positive pour les impliquer en tant que promoteurs/défenseurs de la prévention (protection pour soi-même, en intrafamilial notamment si la famille comprend des personnes, éventuellement à risque de forme grave de COVID-19 (fratrie, femme enceinte, grands-parents).

3 ) La distanciation physique et l’utilisation du masque doivent s’adapter à l’âge de l’enfant et à son acceptabilité. Le masque est proscrit chez les nourrissons et jeunes enfants. Seuls les adultes s’en occupant portent un masque grand public en tissu. Il n’est pas porté chez les enfants de maternelle et de primaires. Il est préconisé uniquement chez les collégiens, les lycéens. Rappeler tout particulièrement aux adolescents d’éviter les contacts directs entre personnes : poignée de main, accolade, embrassade.

4 ) La mise en place d’un environnement favorable à la prévention de la propagation du virus au sein des établissements scolaires et spécialisés doit être cohérente avec les mesures de prévention mises en œuvre au domicile des enfants en particulier en cas de gardes alternées ou d’accueil chez les grands-parents (gestes barrière, hygiène des mains, aération des locaux, nettoyage et désinfection des surfaces fréquemment touchées : poignées de porte, téléphones mobiles, claviers d’ordinateur). Au retour d’un établissement scolaire ou spécialisée, d’un lieu de soins, de rééducation, le lavage des mains est impératif.


5 ) Adapter les mesures de prévention chez certains enfants avec une pathologie chronique avec le médecin traitant, selon les recommandations des sociétés savantes concernées, pour faciliter la reprise des activités habituelles chez ces enfants. Seuls quelques enfants suivis pour des pathologies rares et graves et en situation de grande vulnérabilité en lien avec leur état clinique ou traitements, peuvent nécessiter des précautions particulières voire du maintien des soins, des activités éducatives, d’une scolarité à domicile.

6 ) S’assurer que l’enfant ou l’adolescent est en bonne santé, et sensibiliser les adultes s’en occupant (parents, professionnels de santé, enseignants) au repérage des symptômes et des signes pouvant être en rapport avec le COVID-19 (altération de l’état général ; diarrhée ; fièvre ; toux ; rhinite, etc.).

S’assurer de la continuité du suivi de la santé de tous les nourrissons, enfants et adolescents et du retour aux activités habituelles

7 ) Prendre l’initiative de contacter les familles dont les surveillances médicales habituelles notamment dans le cadre des examens médicaux obligatoires ont été interrompues durant la période de confinement avec une attention pour les familles en situations de vulnérabilité psychologique, sociale, financière, de violence ou de maltraitance intrafamiliale.

8 ) Utiliser le calendrier des examens médicaux obligatoires comme repère pour reprendre le suivi de la santé des enfants. Maintenir l’ensemble des vaccinations obligatoires des nourrissons et compléter les dépistages, rattraper progressivement les vaccinations non faites chez les enfants et les adolescents. Les autres vaccinations recommandées en population générale au-delà de l’âge de 2 ans doivent être poursuivies, en particulier la vaccination de la grippe saisonnière dans les départements et régions d’Outre-mer.


9) Identifier les impacts négatifs du confinement et ceux à prévoir lors de sa levée sur les adaptations du mode de vie (activité physique, alimentation, usage des écrans) et les comportements (réactions excessives face aux mesures d’hygiène et à la distanciation physique, peur de l’autre).  Une prise en charge est nécessaire en particulier chez l’adolescent face à l’expression d’une souffrance liée à la période de confinement puis aux adaptations du mode de vie ; à des problèmes d’ajustement ; un climat de tension familiale ou des situations de violence intrafamiliales ; des troubles phobiques, une anxiété ; des troubles des conduites alimentaires ; l’aggravation d’une obésité.


10) Chez les enfants et adolescents vivant avec une maladie chronique, Il est important de prendre l’initiative de contacter les familles dont les enfants ont des risques élevés de décompensation d’une maladie chronique ou qui sont en situation de rupture du parcours de soins.

Ajuster le plan de traitement et de soins à partir de l’évaluation du retentissement du confinement sur le contrôle de la maladie et son autogestion, les courbes staturo-pondérales chez les enfants ou adolescents dépendants de leur entourage familial ou professionnel pour leur alimentation.
Veiller à la coordination dans l’équipe de soins ou entre professionnels de santé (reprise des soins, des rééducations, des activités éducatives) tout en s’accordant avec l’enfant ou l’adolescent et les parents sur leurs modalités et le suivi.

11) Rassurer les parents et favoriser en partenariat avec eux le retour en classe ou dans les établissements et services médico-sociaux les accueillant auparavant, de tous les enfants et adolescents y compris les plus fragiles et ceux vivant avec une maladie chronique car il est bénéfique à leur santé physique, mentale et leur bien-être.

12)  Tout professionnel de santé doit se soucier de la santé des parents et leur conseiller si besoin de consulter leur médecin pour évaluer le retentissement du confinement sur leur santé. Des solutions adaptées à leurs besoins et attentes pourront être recherchées avec eux : soutien psychologique, répit, aide et accompagnement. Les associations d’usagers qui ont élaboré des outils d’aide et d’accompagnement de leurs adhérents peuvent être mobilisées. Une mise en lien avec les services sociaux des communes et les CCAS pour les situations de grande vulnérabilité pourra être réalisée. 

Ces réponses rapides ont été élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de leur publication, elles sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.

Retrouvez l'ensemble des recommandations HAS : https://www.has-sante.fr/jcms/p_3185131/fr/accompagner-les-enfants-et-les-adolescents-dont-ceux-vivant-avec-une-maladie-chronique-lors-de-la-levee-du-confinement

Rassurer les parents, les enfants et les adolescents dont ceux vivant avec une maladie chronique lors de la levée du confinement

Quelques suggestions dans le cadre du retour à l'école pour aider les enfants présentant un TND

Pour rappel : Quels sont les risques de transmission de la Covid-19?

  • Quand vous êtes touché par un postillon ou une gouttelette contaminées : Sécrétions projetées lors d’éternuements ou de la toux, en cas de contact étroit : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre en l’absence de mesures de protection. Rappelez-vous que vous pouvez aussi être porteur du virus et le transmettre.
  • Quand vous portez vos mains ou un objet contaminés au visage:
    • Un risque important de transmission est le contact des mains non lavées.
    • Sur les surfaces contaminées (objets, cartons, poignées…), le virus peut survivre de quelques heures à quelques jours.
    • Quand vous mangez, buvez, fumez ou vapotez, si vous avez les mains sales ou que vous partagez les aliments, les bouteilles ou verres avec d’autres, il existe un risque important lors du contact de la main avec la bouche.

Les prescriptions sanitaires insistent sur la nécessité de faire respecter cette distance minimale de 1 m tout en tenant compte de la difficulté que cela peut représenter, notamment pour les classes de maternelle et pour les enfants à besoins particuliers.

Et pour mémoire, le port d’un masque grand public est obligatoire dans toutes les situations où les règles de distanciation risquent de ne pas être respectées. 

C’est notamment le cas des personnels intervenant auprès des plus jeunes ou d’élèves à besoins éducatifs particuliers, pendant la circulation au sein de la classe ou de l’école, ou encore pendant la récréation. Cependant avec le port du masque, il est également possible que certains élèves ne puissent pas décrypter les émotions du visage, et que la compréhension et la communication s’en trouvent altérés. Si les conditions le permettent, une visière transparente pourra permettre de sécuriser le contact, tout en permettant de maintenir une communication de qualité.

 

QUELQUES RECOMMANDATIONS EN VUE DE L’ACCOMPAGNEMENT DES ENFANTS PRESENTANT UN TROUBLE DU NEURO-DEVELOPPEMENT A L’OCCASION DE LA REOUVERTURE DE L’ECOLE SUITE AU CONFINEMENT COVID-19

Cliquez sur l'image pour afficher la brochure

Préconisations élaborées en partenariat pour le Rectorat de l'Académie de Caen à destination des AESH, dans le cadre de la réouverture des établissements scolaireshttps://prim14.discip.ac-caen.fr/preconisations-a-destination-des-aesh-pour-la-reprise-d-activite

N’hésitez pas à consulter le PROTOCOLE SANITAIRE – GUIDE RELATIF AUX ÉCOLES MATERNELLES ET ÉLÉMENTAIRES élaboré par le ministère de l’Éducation nationale

Gestes barrière enfant

Répondre aux inquiétudes des enfants et des parents

Retrouver des informations pour répondre aux questions des enfants et des parents

L’épidémie mondiale du Coronavirus a conduit à des décisions sans précédent, dont le confinement, qui ne sont pas sans effet pour les adultes. 

Les enfants sont inévitablement touchés par ce contexte non seulement parce que leur rythme de vie est modifiée, mais surtout parce qu’ils perçoivent l’inquiétude de leurs parents.

Il pourrait être tentant de ne rien dire aux enfants, surtout aux plus jeunes. L’idée étant qu’ils sont « trop jeunes pour comprendre », « que cela va les traumatiser davantage ». Or nous savons aujourd’hui que le secret et le mensonge ont des effets dévastateurs pour les enfants quand ils en prennent conscience. Il est donc essentiel de leur en parler, en ajustant les termes à leur âge.

Parce que le confinement et/ou le retour à l'école peuvent créer des situations difficiles, une cellule de soutien psychologique organisée par l'Académie est également à disposition des élèves et des familles au 0800 979 001 du lundi au vendredi de 9H00 à 12H00 et de 14H00 à 17H00.

Elle peut vous aider à affronter, de façon anonyme, toutes les situations liées aux relations familiales, à la sexualité, aux addictions, à l’isolement, à la précarité ou à toute autre difficulté psychique ou sociale.

Retrouver des informations utiles pour répondre aux questions des parents et des enfants :

Sur le site de AFPA Questions Parents : https://afpa.org/covid-19-repondre-aux-inquietudes-familles/

Voici aussi une BD pour expliquer le coronavirus aux enfants réalisée par des pédospychiatres: https://sip.sphweb.fr/wp-content/uploads/sites/2/2020/03/Le-Coronavirus-expliqu%C3%A9-par-mon-p%C3%A9dopsychiatre.compressed.pdf

Des fiches pratiques pour aider les familles :
https://www.pedopsydebre.org/fiches-pratiques

Un guide à l’usage des adolescents et adultes proposé par l’équipe pluridisciplinaire pour adolescents et adultes du CRA Centre Val de Loire : http://cra-centre.org/images/docs/CRACvL_EXACT_Guide-TSA_Ados_Adultes_09042020_V2.pdf

et https://padlet.com/crabretagne/deconfinement_autisme_ecole

Les conseils aux parents d’enfants TDAH: https://www.tdah-france.fr/Les-conseils-aux-parents-d-enfants-TDAH.html

 

 

Questions parents

Liens et informations utiles pour poursuivre l’enseignement à distance et propositions d'activités sportives/culturelles

 

Poursuite de la cellule téléphonique académique pendant les vacances de Printemps 

La cellule téléphonique académique continuera de fonctionner pendant les vacances de Printemps tous les jours de 14H00 à 17H00 pour répondre aux questions de tous ordres. Elle peut être jointe au 02 31 30 08 40.
 

ASH 14/ EDUSCOL

L’ASH 14 propose des liens et outils pour continuer l’enseignement à distance pour les élèves à Besoins Éducatifs Particuliers :https://prim14.discip.ac-caen.fr/assurer-la-continuite-pedagogique-en-ash?fbclid=IwAR3QElmQOhXec7xWFqZMa6Tty_SCy2Is4h0GNYRUkGsOCPW_X9in19-59v8

Les outils EDUSCOL pour la continuité pédagogique pour les élèves à besoins éducatifs particuliers : https://eduscol.education.fr/cid150809/continuite-pedagogique-pour-les-eleves-a-besoins-educatifs-particuliers.html

Ministère de la Culture

Chacun est invité à rester chez soi pour éviter la propagation du virus Covid-19. C'est l'occasion de découvrir l'exceptionnelle offre culturelle numérique proposée par le ministère de la Culture et ses nombreux opérateurs.
#Culturecheznous : https://www.culture.gouv.fr/Culturecheznous

France Culture

Une sélection de fictions jeunesse à écouter, de 6 à 16 ans (et plus): https://www.franceculture.fr/creation-sonore/une-selection-de-fictions-jeunesse-a-ecouter?actId=ebwp0YMB8s0XXev-swTWi6FWgZQt9biALyr5FYI13OrlS75oePObYNn5uPGgZty0&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=574600#xtor=EPR-2-[LaLettre20032020]

Vous retrouverez  aussi des sélections thématiques d'émissions de France Culture dans les grandes disciplines - littérature, philosophie, histoire, économie, sciences... - afin de vous aider à réviser des auteurs, des notions, des périodes...

https://www.franceculture.fr/dossiers/nation-apprenante-revisez-avec-france-culture

France 4

Dès lundi 23 mars, France 4 modifie toute sa programmation de journée pour diffuser en direct, du lundi au vendredi, des cours dispensés par des professeurs de l'Education Nationale. Plus d'infos sur :http://www.leblogtvnews.com/2020/03/france-4-modifie-sa-programmation-de-journee-pour-diffuser-en-direct-des-cours-dispenses-par-des-professeurs-de-l-education-national?fbclid=IwAR2smvrEb2TINHN9ZKoWBPUaGuakhomKxsXWXX0zONBiYygivVB2aAnD4SA

 

Fédération française des DYS

Où se procurer gratuitement des livres numériques - ouvrages de littérature et manuels scolaires - en période de confinement ?
Document à consulter ou à télécharger sur : https://www.ffdys.com/actualites/ou-se-procurer-gratuitement-des-livres-numeriques-en-periode-de-confinement.htm

France Inter

Astuce pour les parents : 6 heures de podcasts pour vos enfants, de quoi les occuper sans écran ! France Inter invite les enfants de 7 à 12 ans à se plonger dans les aventures des grandes figures de l'histoire : https://www.franceinter.fr/emissions/les-odyssees?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1584114172

Sports et activités artistiques

L'application sport santé pour tous enfants et adultes sur mobile et tablette. Cette application est labellisée par le ministère des sports : https://www.activiti.fr/app/

Le Portail Tadaam dédié à la jeunesse, c'est un partenaire du ministère de la culture et le centre national de danse : https://www.numeridanse.tv/tadaam

Musées

Découvrir depuis son ordinateur, tablette ou téléphone, les musées normands et leurs collections le tout en ligne https://collections.musees-normandie.fr/accueil

Visite virtuelle du Louvre : https://www.louvre.fr/visites-en-ligne

Visite virtuelle du château de Versailles : http://www.chateauversailles.fr/actualites/vie-domaine/realite-virtuelle-vivez-versailles#laissez-vous-guider-%E2%80%A6

Création

 

En partenariat avec le ministère de la culture et le ministère de l'Éducation nationale

L'application BDnF permet de réaliser des BDs, des romans graphiques ou tout autre récit mêlant illustration et texte. Disponible gratuitement sur ordinateur, tablette et dans une forme simplifiée sur mobile.

 https://bdnf.bnf.fr/



Opéra / Ballet 

Voir en replay opéra et ballet ayant eu lieu à l’opéra national de Paris.

En partenariat avec France télévisions

https://www.operadeparis.fr/

Educ'ARTE : un service de vidéo à la demande pédagogique et innovant

De l’école primaire au lycée, Educ’ARTE met à disposition des enseignants et de leurs élèves un catalogue de plus de 1000 programmes, parmi le meilleur d’ARTE

https://educarte.arte.tv/

Ouest France

Coronavirus. La Boîte numérique du Département ouverte à tous pendant le confinement: https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/confinement-la-boite-numerique-du-departement-ouverte-tous-6792144

Prise en charge hors COVID-19

Orientations générales concernant le maintien du suivi et de la prise en charge des soins hors COVID

Le système de santé est fortement mobilisé depuis le début de l’épidémie pour répondre aux besoins de prise en charge des patients atteints de Covid-19.

Cela ne doit pas faire oublier le fait que certains soins et examens doivent impérativement être maintenus, tant en ville qu’à l’hôpital, car ils sont indispensables au regard des besoins de santé de la population.

Le recours au 15 pour les urgences courantes doit être rappelé au-delà des urgences Covid-19.

Une fiche a été élaborée afin d’apporter des orientations générales concernant le maintien du suivi et de la prise en charge des soins hors COVID dans un contexte de confinement et de mobilisation des professionnels de santé pour des prises en charge de personnes atteintes du COVID.

Cette fiche est disponible au lien suivant : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/soins-hors-covid-19.pdf

 

PRISE EN CHARGE HORS COVID-19

Alimentation, activité physique, les bons réflexes dans un contexte de distanciation sociale lié à la COVID 19

De nombreux conseils, que les professionnels pourront relayer en tenant compte des habitudes et conditions de vie de chacun

Pour lutter contre la propagation du coronavirus SARS-CoV-2 à l’origine de la maladie Covid-19, les autorités ont mis en place sur l’ensemble du territoire des mesures collectives de distanciation sociale et de confinement. 

Ces contraintes, combinées avec le respect scrupuleux des gestes barrières, sont indispensables pour enrayer la progression de l'épidémie et protéger les personnes vulnérables.

Dans ces circonstances exceptionnelles, il est plus que jamais indispensable de ne pas oublier les comportements destinés à rester en bonne santé sur le long terme. 

Retrouvez les bons réflexes à adopter en matière d’alimentation et d’activité physique proposés par Promotion Santé IDF : https://www.promosante-idf.fr/alimentation-activite-physique-les-bons-reflexes-en-periode-de-confinement

Mais aussi  des idées pour continuer à  bien manger et bouger pendant la période de confinement proposées dans le cadre des recommandations PNNS : https://www.mangerbouger.fr/?xtor=SEC-11-GOO-%5bNutrition%5d--S-%5bpnns%5d

Alimentation, activité